concours infirmier
concours infirmier

Visioprépa from Visioprépa on Vimeo.

L'hôpital en France et la santé publique.

 

L’état de santé d’un individu se traduit à partir de plusieurs critères :

 

  • Son bien-être et la prévention des maladies en liaison avec son style de vie.
  • La sensibilisation et l'éducation aux questions de santé.
  • Le sentiment d'appartenance à la société et de l'estime de soi.
  • La survie physique: l'alimentation, l'habitat et la sécurité.

 

Le lien entre la « santé » et les « inégalités sociales » est souvent souligné en rouge. Il s'agit même d'une constante. En France, l'État essaye d’améliorer sans cesse la santé de chacun en privilégiant l'engagement de la population dans le cadre d'une prise en charge collective et solidaire de la vie quotidienne de nos contemporains.

 

 

Il existe cependant des barrières culturelles et des barrières financières.

 

Il faut donc en permanence agir et faire la promotion d'une éducation thérapeutique afin de contribuer au maximum à réduire les inégalités sociales de santé. C'est tout l'enjeu de la protection sociale. Mais comment assurer la régulation d'un système de santé face à des dépenses croissantes ?

 

Il s'agit d'un impératif d'efficacité économique et d'une exigence de solidarité. Le problème majeur consiste donc aujourd'hui à rationaliser ses dépenses en maintenant une véritable exigence solidaire.

 

L'État tente de réguler la demande de soins, cette régulation passe par un contrôle direct auprès des patients et des professionnels de la santé. Il s'agit de responsabiliser les patients en les incitant à adopter un comportement prudent en termes de recours systématique aux soins.

 

Le problème de la désertification des zones rurales.

 

La France est l'un des pays les plus médicalisés au monde avec une des plus fortes densités médicales par habitant. Cependant, un problème subsiste, les médecins sont installés dans des régions d'une manière inégale. La densité de médecins est beaucoup plus forte dans le sud de la France. Certaines régions sont sous médicalisées, exemple : la Picardie, l'Aveyron... Beaucoup de régions manquent cruellement de généralistes.

 

Pour lutter contre la désertification médicale, les pouvoirs publics privilégient des mesures incitatives. Il s'agit d'encourager les jeunes généralistes à s'installer dans les régions sous médicalisées.

 

Pour cela, les élus locaux créent des maisons de santé rurale qui regroupent dans un même lieu plusieurs professionnels de santé (MSP: maison de santé rurale pluridisciplinaire). Ces nouvelles structures permettent d'attirer des médecins en zone rurale. Ce regroupement permet aux habitants de bénéficier de soins à partir d'une prise en charge globale. Les MSP permettent également d'accéder à tous les soins à partir d'un lieu unique.

 

La désaffection des jeunes médecins pour leur exercice en milieu rural est liée aux causes suivantes :

 

  • Les horaires à rallonge.
  • Un sentiment de solitude et d'isolement.
  • Des régions peu attractives: absence de vie culturelle.

 

Les régions touchées par la désertification médicale sont confrontées au problème du vieillissement de la population: elles sont dotées d'un fort besoin au niveau des soins. Ce phénomène renforce par conséquence la nécessité de corriger cette tendance de désertification.

Du lundi au vendredi de 9h à 18 h

"Ils en parlent mieux que nous !"

Pour être joint par un candidat ayant obtenu une note entre 18/20 et 20/20 avec notre prépa à l'oral en vidéo : GO

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Visioprépa concours infirmier IFSI